Comment les Sénégalais se consolent après l’élimination des Lions de La Teranga de la Can

 

Ça papote à fond depuis l’élimination du Sénégal par l’Algérie-0-2.  On entend du tout à Dakar, dans les transports, sur les radios, les grands-places. Ce bavardage est une thérapie de groupe, l’art sénégalais de l’auto consolation après la défaite. Je vous livre une compilation des commentaires entendus autour de moi à Dakar.  

«C’est un complot français. Il ne fallait pas prendre un entraineur français (Giresse). Ils nous en veulent depuis qu’on les a battus  à la  Coupe du monde en 2002. »

« Moi au moins, je suis épargnépar la tension et lestress des matches des Lions. Quandle Sénégal joue, je suis dans un tel état de nerfs. Je passe par tous les stades de frayeur.  Pensez àvos  angoissespendant les attaques adverses, vos frustrations devant les occasions manquées. C’est une vraie torture pendant 90 mn.  Et  franchement cette élimination nous épargneles chocs émotionnels du 2eme tour : çafait du bien nos nerfs. »

«Il faut prendre la vraie mesurede ce qui est enjeu. Malgré les titrescatastrophés de la presse, rien n’est fichu.L’équipe nationale continuera d’exister. Si tu aimes le foot et les joueurs sénégalais, tu pourras regarder les championnats étrangers.  Après faire un montage dans ta tête : imagine que Lamine Sané à Bordeaux fait la passe SadioMané à Southampton qui donne la balle àDiafraSakho  Westham. C’est comme si les joueurs du Sénégal qui jouent, éparpillés sur des terrains différents »

« De toute façon, l’équipe nationale, c’est une arnaque. En dehors des années de Can, il y a au plus 7 matches dans l’année. C’est largement insuffisant pour bâtir une équipe de foot cohérente avec un jeu huilé. L’équipe nationale, c’est justele truc nécessaire pour entretenir le patriotisme (Tous derrière son équipe !). Et le patriotisme, c’est le bois qui nourrit le feu de la passion sportive. »

« Pour les éliminatoires on nous mettra encore du Guinée Bissau, le Bostwana, qu’on battra facilement histoire de nous remonter le moral et de nous encore donner des raisons d’y croire. »

« N’oubliez pas, il y a quelques mois le  football sénégalais était  dans les  profondeurs du classement de la Fifa.  Nous étions même pas qualifiés pour la dernière Can, éliminés par la Cote d’Ivoire. »

« Il faut prendre moins à cœur les résultats des matches de foot. Qu’est ce qui aurait changé dans le quotidien des Sénégalais si on avait gagné la Coupe ? Rien. On continuera à bouffer du riz et du riz, à payer les factures chères. On restera un pays pauvre avec beaucoup de chômeurs. »

«De toute façon, le football sénégalais est dans une phase de reconstruction. Quand on reconstruit, le mieux c’est de tout raser,  repartir de Zéro.  Cette défaite est donc un bon point de départ.»

« Pourquoi ne pas leurdire merci et tourner la page.  Ils (Les lions de la Teranga ) ont donné tout ce qu’ils avaient. Je crois qu’il faut leur dire « Merci pour tout ce qui vous avez fait, pour ces moments de plaisirs.  C’est une manière de leur reconnaître leurs mérites et leurs limites… »

The following two tabs change content below.
diambar
Ouvrez ce journal, vous y trouverez mes angoisses de célibataire proche de la quarantaine qui vit encore chez ses parents, mais participe aux factures et aux charges du ménage, malgré un job de pigiste mal payé. Mais si vous avez envie d'escapade suivez-moi dans les ruelles étroites et animées de mon quartier populaire à Pikine, dans la banlieue de Dakar. Prenez ma main, sinon vous risquez de vous y perdre. Je vous montrerai comment on vit, on pleure, on rit, on meurt, on joue dans ce coin.
diambar

Derniers articles pardiambar (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *