Vivez Mondial et veillez Locales

J’habite un quartier (très) populaire à Dakar. Vous imaginez avec quelque intensité les tremblements de filets à Brésil y résonnent.  Depuis le depuis du Mondial, une bande de jeunes gens, oisifs et passionnés de foot, ont la fâcheuse habitude de se grouper, le soir, sous ma fenêtre et commenter les matchs. Conséquence : je dors presque plus. J’ai des heures de sommeil à rembourser.  Et cela a des effets sur mon humeur.  J’arrive tous les matins en retard au boulot, les yeux bouffis. J’avale des barriques de café pour tenir sur mes jambes. Je suis devenu irritable.  Un rien, je pète les plombs.  Je deviens carrément invivable à cause de ses chenapans.

Pourtant, j’aime le foot, mais ces gosses sont en train de transformer mon mondial en enfer. J’ai beau les dissuader : « Boys, s’il vous plait, parlez moins fort ! Je dois me lever tôt demain ! », rien.  J’ai même tenté de les amadouer en leur payant le thé pour qu’ils bougent de ma fenêtre.  En vain

Dans ce quartier populaire, chaque bande de jeunes a son squat. Avec la chaleur qui s’est abattue ces derniers jours sur Dakar, ils ont carrément boudé leurs lits. Je les comprends : il  fait une telle canicule dans les chambres, quand on doit y dormir à cinq ou à six sans ventilo (Même s’il y en a un, les coupures de courant sont de retour !), c’est mortel. Donc passer la nuit dehors est une aubaine. Mais bon, c’est pas une raison de pourrir la vie aux honnêtes gens.

Miracle ! Depuis cinq jours, ce tapage nocturne a cessé. Je n’entends plus ces galopins ratiociner sous ma fenêtre. Après renseignement, j’ai appris qu’un politicien, candidat à la mairie locale, a recruté tout ce que le quartier compte de malabars désœuvrés pour garnir les rangs de sa caravane, contre 2000 balles et un T-shirt à son effigie. Ils sillonnent, du matin au soir, les rues cahoteuses du quartier avec 400 watt de sono dans les tympans  (Bienfaits pour eux !). Deux bonnes nouvelles à la clé

1)       Ils n’ont plus le temps de suivre les matches

2)     Le soir, ils sont trop vannés pout tenir leur grand place.

Nb : Les élections locales et municipales ont eu lieu au Sénégal le 29 juin 2014. Elles ont été marquées par une large défaite des proches collaborateurs du Président Macky Sall

The following two tabs change content below.
diambar
Ouvrez ce journal, vous y trouverez mes angoisses de célibataire proche de la quarantaine qui vit encore chez ses parents, mais participe aux factures et aux charges du ménage, malgré un job de pigiste mal payé. Mais si vous avez envie d'escapade suivez-moi dans les ruelles étroites et animées de mon quartier populaire à Pikine, dans la banlieue de Dakar. Prenez ma main, sinon vous risquez de vous y perdre. Je vous montrerai comment on vit, on pleure, on rit, on meurt, on joue dans ce coin.
diambar

Derniers articles pardiambar (voir tous)

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.